LA CREATION DU SYNDICAT DES P&T, IL Y A 25 ANS

Les actions syndicales auprès des P&T remontent jusqu'en 1980 à l'ère de l'Administration des Postes, Téléphones et Télégraphes où les agents se sont révoltés contre la dictature du directeur Neumann.

Un premier syndicat, le «Verein der mittleren Postbeamten» a été officiellement créé en 1908,suivi en 1909 par le «Luxemburger Briefträgerverein».

En 1909, le personnel des P.T.T se composait de 231 fonctionnaires et employés de bureau, de 364 facteurs et de 25 agents de ligne. En outre, 52 «entrepreneurs de voitures publiques», et 82 «postillons» relevaient de l'Administration des P.T.T.

La durée maximale de la semaine de travail n'était pas fixée officiellement. Des prestations de 10 à 11 heures par jour ouvrable étaient la règle. Très peu d'agents bénéficiaient d'un jour de repos hebdomadaire. Pour la plupart d'entre eux, les dimanches et les jours fériés étaient simplement des jours à service réduit. Le congé annuel, introduit en 1906, était plutôt théorique, et ne pouvait en aucun cas dépasser 6 jours.

Les salaires étaient très bas, le nombre d'agents trop restreint et les conditions d'avancement peu brillantes. Encore fallait-il que l'heureux bénéficiaire d'un avancement fasse enregistrer sa nomination et paie pour cette formalité un droit égal à un pourcent du traitement annuel attaché à cette fonction.

A l'époque il fallait beaucoup de courage pour s'engager dans une association professionnelle et s'opposer à la hiérarchie,

mais, de tous les temps, les postiers-syndicalistes ont été tenaces et, au fil du temps, ils ont réussi à améliorer progressivement les droits et les conditions de travail du personnel, jusqu'au niveau que nous connaissons aujourd'hui.

Avec les changements dans la structure de la Fonction Publique, et à fur et à mesure de la création de nouvelles carrières auprès de l'Etat, d'autres organisations professionnelles ont vu le jour auprès des P&T.

Ainsi, en 1988 (au moment de la création du Syndicat des P&T), les agents pouvant se prévaloir d'un statut de droit public, à savoir les agents techniques, employés publics, expéditionnaires administratifs, expéditionnaires techniques, facteurs, ingénieurs-techniciens, rédacteurs, techniciens et universitaires disposaient tous de leur propre association professionnelle.

Ces organisations ne se préoccupaient trop souvent à l'époque que des intérêts spécifiques de leur carrière, des fois au détriment des autres carrières, et sans prise en considération de l'intérêt général et de la cohésion sociale auprès des P&T.

Cet éparpillement des compétences et énergies arrangeait évidemment bien la Direction des P&T qui, fidèle au proverbe «wenn zwei sich streiten freut sich der Dritte»,en profitait largement pour agir à sa guise.

A l'approche du changement de l'Administration des P&T en Entreprise des P&T, les dirigeants de ces organisations professionnelles se sont rendus compte que les défis qui pointaient à l'horizon ne pouvaient être relevés au bénéfice du personnel que par une mise en commun des énergies et forces de tout le personnel et de ses représentants.Il s'agissait avant tout de sauvegarder au sein de la nouvelle Entreprise des P&T le statut de droit public, aussi bien pour l'Entreprise, que pour son personnel, et de maintenir dans une même entreprise les trois divisions, à savoir, les postes, les télécommunications et les services financiers postaux.

Au début de l'année 1988, l'Association des Cadres Fonctionnaires a pris l'initiative et a contacté les autres organisations professionnelles pour leur proposer de créer un genre de syndicat unique, qui regrouperait tous les membres et représentants des diverses carrières, et qui serait exclusivement compétent pour traiter des problèmes et affaires d'intérêt général touchant plusieurs ou toutes les carrières, alors que la défense des intérêts spécifiques d'une seule carrière resterait de la compétence exclusive des organisations professionnelles concernées.

A l'exception de l'Association des Universitaires qui se sentait, et se sent toujours, plus proche du «Patron» que du personnel, toutes les autres organisations étaient en faveur d'une création d'un syndicat unique.

Les réflexions en la matière ont rapidement pu être menées à bonne fin et les comités des associations professionnelles en question, respectivement leurs assemblées générales, ont donné leur accord pour la création du Syndicat des P&T. La Fédération des Facteurs, par contre était intéressée à faire partie du Syndicat, mais vu que l'affiliation à la CGFP était une condition d'adhésion que la FSFL ne pouvait accepter, cette dernière ne faisait pas partie du Syndicat, mais était disposée à travailler de concert et en étroite collaboration avec celui-ci.

Ainsi, le 3 août 1988 six associations professionnelles de l'Administration des Postes et Télécommunications, à savoir:
* l'Association des Agents Techniques des P&T ;
* l'Association des Cadres Fonctionnaires des P&T ;
* l'Association des Employés publics des P&T ;
* l'Association des Expéditionnaires et Commis des P&T ;
* l'Association des Ingénieurs-Techniciens des P&T ;
* l'Association des Techniciens des P&T ;
représentées par Raymond Goelff, Raymond Hencks, Régine Hulten, Nico Eicher, Jos Sunnen et René Hutmacher se sont regroupées dans le SYNDICAT DES P&T, affilié à la CGFP
Depuis lors, le Syndicat des P&T a été renforcé par l'adhésion de la Bréifdréieschgewerkschaft (en 2002) et l'Association des Salariés des P&T (en 2009) et compte actuellement quelque 1.700 membres.

Dès sa création le Syndicat a entrepris les démarches pour prendre influence sur le projet de loi portant création d'une entreprise des P&T et pour contrecarrer les tentatives d'aucuns d'abuser de ce changement pour abolir le fonctionnariat auprès des P&T et pour le remplacer par un statut de droit privé.

Grâce à l'union de ses forces, le Syndicat a pu maintenir le statut de droit public, faire respecter les droits acquis du personnel et consolider l'unité des secteurs postal, financier postal et des télécommunications dans une seule et même entreprise publique.

Le Syndicat n'a pas pu pour autant se reposer sur ses lauriers étant donné que la libéralisation du secteur des télécommunications, et récemment du secteur postal, lui pose constamment de nouveaux défis et provoque de nouvelles attaques de la part des fanatiques du dogme libéral qui, guidés par la seule recherche du profit, au détriment de la qualité de service et des conditions de travail, voudraient scinder l'entité des P&T pour privatiser les segments les plus lucratifs.

En ce qui concerne le statut de droit public du personnel, même si les acquis du personnel en place ont jusqu'ici pu être sauvés, ce statut de droit public est fortement contesté par la Direction au point que les nouveaux engagements se font exclusivement d'après le droit de travail privé. Ceci amène le Syndicat à mener des réflexions en vue d'un statut spécifique d'un agent des P&T.

Malgré de fortes divergences de vues entre le Syndicat et la Direction de l'EP&T, le Syndicat n'a jusqu'ici pas tenu à débattre des problèmes sur la place publique, tout comme il s'est toujours appliqué à maintenir la paix sociale et à promouvoir le dialogue social et le consensualisme, dans l'intérêt bien compris de ses membres.

Mais, si la situation l'exige, ses membres savent se rassembler et, comme en 1998 et le 16 mai 2009, ensemble avec les collègues de la CGFP, ils savent exprimer leur contestation et leur détermination de ne pas se laisser faire.

En résumé si dans le temps la création du Syndicat des P&T a été dictée par le souci de mieux pouvoir défendre les intérêts du personnel dans le cadre de la transformation projetée de l'Administration des P&T en une Entreprise publique des P&T, le Syndicat est entretemps devenu indispensable au sein d'une entreprise des P&T en permanente mutation.

Le Syndicat se voit toujours confirmé!

 (Reportage POSTFAX No56 page 3)

 

Print

AATPT - Association des Agents Techniques des P&T ASEPT - Association des Salariés de l'EPT Syndicat des P&T a.s.b.l.
Boîte Postale 623
L-2016 Luxembourg
ACPT - Association des Cadres de l'EPT ATPT - Association des Techniciens de l'EPT
ADEPT - Association des Employés Publics des P&T AUPT - Association des Universitaires de POST Luxembourg
AECPT - Association des Expéditionnaires et Commis des P&T BG - Bréifdréieschgewerkschaft asbl
AITPT - Association des Ingénieurs Industriels et Ingénieurs Techniciens de l'EPT